Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le Pays des Gourmandises

Retour sur la Fête de la Gastronomie d'Angers

Comme vous le savez peut-être, de vendredi à dimanche a lieu la Fête de la Gastronomie partout en France ! 

Et à Angers, cette festivité nationale avait pour thème : le Crêmet d’Anjou. L’occasion pour moi de vous présenter cette spécialité peu connue de ma chère région, et plus généralement de vous parler de la cuisine angevine, qui sera l’objet de mon premier ouvrage culinaire. 

 

 

 

La cuisine Angevine 

 

Curnonsky, le roi des gastronomes et célèbre critique culinaire, décrivait la cuisine angevine comme « une cuisine paisible et mijotée, une cuisine de cordons bleus. […] La Loire qui traverse toute la province et ses affluents offrent toutes les variétés de poissons d’eau douce […] Et la cuisine angevine en a tiré des merveilles […]. Le beurre (un des meilleurs qu’il y ait avec celui des Charentes) et les admirables fruits d’Anjou sont les éléments de la fine et légère pâtisserie locale, dont la gloire est le célèbre pâté de prunes. Et rien n’égale le mousse parfumée des crêmets d’Angers. »

 

 

La Loire où navigue de nombreuses espèces de poissons d'eau douce

 

Malgré cet éloge, l’Anjou a mis beaucoup de temps à imposer sa cuisine. Elle reste aujourd’hui peu connue dans les autres régions, malgré sa richesse et sa variété. 

Fière de mon terroir, c’est pour cette raison que je me suis lancée dans la réalisation d’un ouvrage sur le thème de la gastronomie Angevine.

 

Le crêmet d’Anjou 

 

Connaissez-vous l’un des plus succulents desserts d'Anjou ? Le crêmet ! Décrit par Curnonsky comme « un nuage », cette spécialité crémière composée de blancs d’œufs et de crème fraiche est d’une légèreté inégalable. 

Il s’accompagne idéalement d’un coulis, d’une compote de fruits ou de fruits frais. 

 

L’association du Crêmet d’Anjou née en 2014 a aujourd’hui pour objectif de faire inscrire ce succulent dessert au patrimoine angevin. Une démarche que je soutiens de tout cœur ! 

 

Si vous souhaitez en savoir davantage sur cette spécialité, je vous invite à découvrir l’ouvrage de Sophie Reynouard. 276 pages consacrées à l’histoire de cette petite douceur, avec de nombreux témoignages et un assortiment de recettes gourmandes. 

 

 

J’espère vous avoir donné envie de découvrir davantage la belle cuisine de notre région angevine.

 

À très vite pour de nouvelles aventures culinaires ! 

 

Camille

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article